Le vermifuge chimique, c'est pas automatique!

Abracadabra,
montre moi tes crottins et je te dirai quels vers tu as !

Précédent
Suivant

On connaît bien l’adage « pas de pied, pas de cheval ». 

On peut très facilement en imaginer le dérivé : « pas de beau crottin, pas de cheval ».

En effet, le cheval se caractérise par la fragilité de son système digestif particulièrement complexe et très réceptif à son environnement extérieur, en premier lieu les parasites qui demeurent la principale cause des coliques.

Mieux vaut s’y connaître donc 👀

On commence par un petit quizz, c’est parti 👇

Q1: Dans quelle case trouves-tu les parasites suivants ?

PETIT STRONGLE  – GRAND STRONGLE – OXYURE – TÉNIA – ASCARI- GASTÉROPHILE

Attention, 2 sont en trop dans la liste #piège 🤪

Il est important de les connaître pour les reconnaître quand ils apparaissent dans le crottin de nos chevaux 

Q2 : Quelle sont les conditions idéales de vermifugation ?

Q3 : Quels sont les vers que tu peux voir toi-même à la coproscopie ?

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Maintenant que tu es prêt(e), parlons copro 🔬

LA COPRO KÉZAKO ?

La coproscopie c’est l’analyse des crottins au mircroscope. Et bonne nouvelle, si tu as un cheval (des crottin donc) et microscope, tu peux toi-même t’y coller. 

L’observation des crottins te permettra de savoir si le cheval a besoin d’être vermifugé et surtout de quel parasite tu dois le protéger. Parce ce qu’on ne vermifuge pas à l’aveugle, n’importe quand et n’importe comment.